more from
Bravo musique

Mon Doux Saigneur

by Mon Doux Saigneur

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Mon Doux Saigneur via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    Purchasable with gift card

      $14 CAD or more 

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Mon Doux Saigneur via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    Purchasable with gift card

      $18 CAD or more 

     

1.
Le courant 04:35
Des fois je préfèrerais me vendre Plutôt que de regarder la fin du monde Ils me l’ont dit dans le vidéo Imagine si on avait le câble On jouerait peut-être plus au Nintendo Le bonheur ce n’est pas notre phare Depuis que toutes nos couleurs sont dans nos ordinators Au cinéma on y présente Star Wars Dehors le trottoir est cinglant On va se tuer à force de suivre le courant J’pensais jamais danser comme ça Ça l’air que prier ça se crie pas Ailleurs ta paye ils la touchent même pas Même nos pères l’ont jamais vue On dirait un autre mythe des États J’pensais jamais prier comme ça Ça l’air que pleurer ça se fait pas Pis si chanter c’est pas une vraie job Pis que ta job c’est de m’écouter Check-moi inventer de nouveaux métiers J’ai jamais dit que j’étais lucide Jamais dit que j’étais sauvage J’ai jamais dit que j’étais sénile J’ai jamais dit que j’étais un mirage J’ai jamais dit que j’allais sauver le monde J’ai jamais dit que j’allais pas sauver le monde J’ai jamais dit que j’allais sauver le monde J’ai jamais dit que j’allais pas sauver ton monde J’ai jamais dit que je savais de quoi je parle J’ai jamais dit que je savais de quoi je parle J’ai jamais dit que je savais de quoi je parle J’ai jamais dit que je savais de quoi je parle, pis on parle non-stop.
2.
Primitif 03:05
Que faites-vous primitifs dans le sens le plus sapien ? Presque sens d’un nouveau mode de pensée La plus belle avenue du monde n’est pas faite de pavée La plus belle avenue du monde, c’est la main drag de ton esprit de callé Woush! Faut que tu bakes, pour écrire! Wesh! Ils t’ont dit de fake, pis t’a faké! C’est vrai Si je pogne pas, au moins je plane dedans ma vie Quand je traque pas, je flâne entre ailleurs et ici DAMN, j’tu tout seul à avoir les yeux ouverts icitte?! C’tu juste moi ou c’est toujours l’hiver icitte?! Ben assis en lotus, sur le top de mon Chevy Un matin allongé dans les ondes de minuit Y’a d’autres gens dans d’autres mondes qui vivent ce que j’évite En tous cas moi je leur souhaite une tabarouette de bonne journée Quand tu fais ce que t’as à faire peut importe what the fuck it is Si je pogne pas, au moins je plane dedans la vie Quand j’me plante pas, je flâne entre chez-vous pis ici
3.
Hook bleu 03:21
J’te regarde d’un point de vue comme d’un autre je pense qu’on se connaît Ce n’est pas le temps qui râle, c’est la pensée qui rouait Suis-je un hameçon ou prédateur pour de vrai ? Le beat retombe et la caisse se range, c’est fait. C’est fait. Le soleil dort, la table est ronde et refaite Le hook est bleu, le père absent le savait À quoi tu penses dis-moi, tu fais-tu exprès ? Les souvenirs que tu ronges sont encore pires que les faits Et comme il entre, elle le tire par le collet Il ôte ses souliers, voit ses mouchoirs encore frais Si tu penses que l’idée dépasse le présent, t’es laid Si tu penses que ses souvenirs tremblent encore, t’es fait. T’es fait. Le soleil dort, la table est ronde et refaite Sur le drapeau bleu, le fils absent s’abstenait À quoi tu penses, dis-moi, tu fais-tu exprès ? C’est juste un meeting à l’heure gourmande. Épais. J’te regarde d’un point de vue comme d’un autre je pense qu’on se connaît Ce n’est pas le temps qui râle c’est la pensée qui rouait Suis-je un hameçon ou prédateur pour de vrai ? Le vote retombe et la caisse se range, c’est fait. C’est fait. Le soleil dort la table est ronde et refaite Le hook est bleu, le père absent le savait À quoi tu penses, dis-moi, tu fais-tu exprès? Les souvenirs que tu ronges sont encore pires que les faits C’est juste un meeting à l’heure gourmande. Épais. C’est juste un meeting à l’heure gourmande. Épais.
4.
Ç’fait que je pars pour l’île aux calvaires Sans guru ni maître C’est l’intuition de ma quête Qui me pousse au ras le mic, j’ai J’ai gravis les montagnes de la poisse Geste inspiré par l’herbe de la grâce J’ai senti mon corps s’élever au-dessus de sa tête Ma mission dans la vie ne sera pas de bien paraître Ah le temps est bon quand la transe est sage Et même ses frissons te voient pelleter les nuages En revenant des fin-fonds des cales aux cafards Là où les barils brûlent ta lumière intérieure Tu n’as pas vu les hivers du fond de ton divan Tu n’as pas vu les hivers du fond du quai de la brume Mais le temps est bon, quand la transe est sage Et même tes frissons me voient sculpter le paysage Aujourd’hui une cocotte m’a dit, a dit : -Visites mon refuge, la guerre sera oubliée Aujourd’hui un gros joint m’a dit, il dit : -Retournes voir tes potes, petit messager Ç’fait que je reviens du lac aux tempêtes Vers mes sœurs et confrères C’est l’intuition de ma quête Qui me pousse au ras le petit mic
5.
Béton 03:52
En revenant du marché aux puces J’ai croisé des gens en file d’attente Y’en avait des spaces Y’en avait des nerveux Y’en avait des louds Y’en avait des dealeux Au bout d’un balcon Il y a une bête Au bout du bâton Elle avait une tête En revenant de l’armée du Salut J’ai croisé des gens qui se méfiait des puces Y’avait des locos Y’avait des voyageurs Y’a des habitués Ça y’en avait plusieurs Au bout d’un balcon Il y a une bête Au bout du bâton Elle avait une tête Ah y’a des gens comme ça C’est fait de même Sans forcer, un petit bonjour ça coûte pas trop cher Ils vont te le faire, moi j’te le dis, on se croirait comme dans un rêve Dans ce temps-là mon petit gars reste droit et renvoies la lumière C’est de même que ça se passe quand ça galère C’est de même que ça se passe quand ça galère En revenant du bazar de l’église J’ai croisé des gens avec des trous dans leurs jeans Y’en avait de trop Y’en avait de spair Y’en avait des faux Y’en avait des sincères Au bout d’un balcon Il y a une bête Au bout du bâton Elle avait une tête
6.
Ici-bas 02:24
Fais ce que tu voudras, parce que la peine que t’as Elle équivaut à la peine qu’on éprouve déjà tous ici-bas Il y a le monde, pis y’a ce que tu penses du monde C’est pas une question que je te pose, C’est juste une petit jeu de nuances Il y a le soi-disant bon sens Y’a toi qui lui dit : “bon sang, t’as pas de bon sens” Il faut savoir cerner les angles trop carrés Et les plumages arrangés Envoyez-la boucane, envoyez les bombes On trouvera bien une façon de se rendre Envoyez les gros bill, avec les répercussions On s’agitera dans la ville jusqu’au dernier son Je ferai toutes les jobs du monde, un monde à la fois Si tu ne vois plus le cadre j’ten prie recule mais ne descend pas Les fleurs de ton cercueil seront de plastique Et puis l’intérieur sera de cuir Et les pognées seront d’ivoire Un décor fabriqué, tout stagé En solde chez IKEA On est en solde chez IKEA Envoyez la boucane, envoyez vos bombes On trouvera ben une façon de se rendre
7.
Poff poff 03:27
Je ne saurais pa-pa-pa-pas comment commencer Je ne saurais pa-pa-pa-pas où sont tous mes papiers Le journée débutera quand je l’aurai décidé Le début c’est cette chose que je dois encore feeler Mais c’est toujours comme à l’habitude on va la péter ma bulle Laisse faire Pour entamer fa-fa-faudrait d'abord une idée Pour qu’elle deviennent la bonne faut pas trop y penser POF, POF, POF! L’idée vient de passer J’pense je l’ai vue passer Je l’ai, Je l’ai Mais c’est toujours comme à l’habitude on va la péter ma bulle Laisse faire Voici là un voyage avec un stoner assagi Les cinq minutes passables avec un fou qui sourit Soirée indicative d’un lendemain rough Ça m’en a pas pris gros pour flatter la grosse roche Mais cette Terre, Ô ma mère a bien faite son fils Même aujourd’hui me dit que demain sera productif Toujours comme à l’habitude on va la péter ma bulle Laisse faire Je ne saurais pa-pas, par où terminer Comme je ne savais pas par où commencer L’histoire se terminera quand je serai tanné de la rouler La conclusion c’est cette chose que je dois trouver, mais Toujours comme à l’habitude on va la péter ma bulle Laisse faire Voici là le voyage d’un stoner assagi Sur un tapis volant, avec six fous qui sourient
8.
Barbara 03:50
Barbara la boîte à tousser méditait Dans sa tête son corps n’était que son objet Sans trafiquer cigare elle s’y frottait Qu’est-ce qu’elle goûtait la drogue quand tu t’y mets? La boîte à Barbara elle dégoulinait Ce stuff-là peut s’étendre sur ta culture au complet Sa diva s’est ouverte et lui grandissait Qu’est-ce qu’elle goûtait la baise quand tu t’y fais? Tous les morceaux de Barbara sont sur la toile Si l’autre se coupe la jambe est-ce qu’il l'épargne ? Le chemin dépend juste des détours que l’on fait Qu’est-ce que ça goûtait ailleurs quand tu jouissais?
9.
J’suis tanné d’attendre mais y’a plus rien à faire L’pays est après fondre, c’est pas une lumière J’suis tanné de fondre mais y’a plus rien à faire Le monde est colon, ça croit en l’Enfer Chu, chu, chu, chu tanné d’attendre J’suis tanné d’être con, pis d’les regarder faire J’suis plus le peloton, j’ai ben mieux à faire J’suis tanné de prétendre les racines dans les airs Empiles tes cotons, on va faire des affaires Chu, chu, chu, chu tanné d’attendre J’suis tanné d’entendre les dilemmes populaires Si au fond t’as une âme, on est un peu une paire J’suis tanné de m’entendre preacher pour mes paires J’suis pas mieux qu’un autre cochon de la terre Chu, chu, chu, chu tanné d’attendre J’tanné d’attendre mais y’a plus rien à faire L’pays est après fondre, c’est pas une lumière J’suis tanné de fondre, mais y’a plus rien à faire Le monde est colon, ça croit en l’Enfer Chu, chu, chu, chu tanné d’attendre J’suis tanné d’être con, pis d’les regarder faire J’suis plus le peloton, j’ai ben mieux à faire J’suis tanné de prétendre les racines dans les airs Empiles tes cotons, on va faire des affaires Chu, chu, chu, chu tanné d’attendre J’suis tanné d’entendre les dilemmes populaires Si au fond t’as une âme, on est un peu une paire J’suis tanné de m’entendre preacher pour mes paires J’suis pas mieux qu’un autre cochon de la terre Chu, chu, chu, chu tanné d’attendre
10.
Chaque matin 04:45
Chaque matin tu te crinques l’entrain Ton char tourne tous les coins Lui-même connaît le chemin Chaque matin endurci chagrin Sans blâmer l’humain T’agis comme si ça faisait rien Chaque matin tu réveilles ton chien La tête entre les mains Les deux pieds sur le frein Man, il faut que tu roules ta bosse avant que la bosse te roule La track est un peu off mais l’histoire se tient Il faut que tu sois le gars qui attend pas l’accord Rester sur le train, ça c’est bizarre Chaque matin au réveil dédain Tes nuits sont de seconde main Aucune ne t’appartient Chaque matin ouvrier urbain Tu veux pas penser plus loin T’as pas trouvé d’autre moyen Man, il faut que tu roules ta bosse avant que la bosse te roule La track est un peu off mais l’histoire se tient Il faut que tu sois le gars qui attend pas l’accord Rester sur le train, ça c’est bizarre

credits

released September 8, 2017

Paroles & musique : Emerik St-Cyr Labbé

Réalisation : Emerik St-Cyr Labbé, Tonio Morin-Vargas & JB Pinard
Arrangements : Emerik St-Cyr Labbé, David Marchand, Étienne Dupré, Mandela Coupal-Dalgleish, Eliott Durocher, Tonio Morin-Vargas, JB Pinard
Prise de son : JB Pinard
Mixage : Tonio Morin-Vargas & JB Pinard
Matriçage : Ryan Morey
Dessins : Geneviève Lebleu

license

all rights reserved

tags

about

Mon Doux Saigneur Montreal, Québec

shows

contact / help

Contact Mon Doux Saigneur

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Mon Doux Saigneur, you may also like: